Tranche-cul

  • Saison 2014-2015

Tranche-cul

Théâtre en Petites Coupures

Tranche-cul est un miroir grossissant de la suprématie de l’éditorial. 
Et si, au nom de la liberté d’expression, nous disions tout ce qui nous passe par la tête? Quelles atrocités peut-on défendre au nom de cette liberté d’expression? Le droit à tous d’avoir une tribune signifie-t-il le droit de tout dire sur la place publique?

Ce sont là les questions que se pose Jean-Philippe Baril Guérard dans Tranche-Cul. Pour tenter d’y répondre, une quinzaine de comédiens se livreront à une performance théâtrale irrévérencieuse et immersive qui saura vous amuser… et parfois vous faire grincer des dents.

Jean-Philippe Baril Guérard est l'un des dix jeunes auteurs à surveiller selon Marie-Louise Arsenault, animatrice de Plus on est de fous, plus on lit à ICI Radio-Canada.

«Dans l’univers drôlement féroce de Jean-Philippe Baril Guérard, l’humain est un prédateur pour ses semblables, et la vie sociale, une lutte. Simple méchanceté entre amis, discours raciste, défense du capitalisme sauvage ou de l’eugénisme : les personnages de Tranche-Cul justifient les énormités qu’ils profèrent par une « version très personnelle et intéressée » de la théorie de l’évolution, ce qu’on nomme le darwinisme social.»
Entrevue de Jean-Philippe Baril Guérard donnée à Marie Labrecque dans Le Devoir

Un bar sera ouvert 1h avant la représentation et après le spectacle.

Qu'en dit la critique?

«Dans le ton et la manière, sa maîtrise impressionne.»
— Christian Saint-Pierre, Le Devoir

«La magnifique distribution de Tranche-Cul fait beaucoup avec peu, dit tout sans tout dire, crie sans ménagement : chaque spectateur sera troublé de sentir jaillir en lui sa part cachée de méchanceté, d’égocentrisme, d’inégalité sociale.»
— Élizabeth Bigras-Ouimet, Les Méconnus

«Ici, nul besoin d’utiliser ces artifices pour que les spectateurs se sentent concernés.[...] Le résultat en est un désastre brillant.»
— Charlotte Mercille, La bible urbaine

Relations de presse
Karine Cousineau Communications
514 382-4844

4déc. > 20déc.
Horaire et durée
Horaire:
Du 4 au 20 décembre
Du mardi au samedi à 20h
Le 5 décembre à 19h
Le 11 décembre à 19h
Durée:
1h45 sans entracte

Crédits

  • Production
    Théâtre En Petites Coupures
  • Texte et mise en scène
    Jean-Philippe Baril Guérard
  • Distribution
    Pierre-Yves Cardinal, Olivier Gervais-Courchesne, Karine Gonthier Hyndman, Marie-Claude Guérin, Mathieu Handfield, Andrée-Anne Lacasse, Jean-Sébastien Lavoie, Manon Lussier, Bruno Marcil, Pierre-Louis Renaud, Maude Roberge-Dumas, David Strasbourg, Anne Trudel, Guillaume Tremblay
  • Conception artistique
    Cloé Alain Gendreau (costumes), Vincent De Repentigny (éclairage), Marie-Pier Fortier (scénographie), Andrée-Anne Garneau (assistance à la mise en scène et régie), Benoit Landry (conception sonore et composition musicale)
  • Direction technique
    Charles-Antoine Bertrand

 

 

Mots clés

  • Scénographie immersive
  • subversion
  • Humour
  • Sexualité

Journal de création

Le journal de création est un espace en mutation. Au fil des semaines, il sera nourri par les artistes qui y documenteront leur démarche. Vous aurez un accès privilégié à leurs inspirations, ce qui vous laissera assurément un petit goût de revenez-y!

Tous
Inspiration
Contenu vidéo
Humeur
Photo

La compagnie

Théâtre en Petites Coupures

Le Théâtre en Petites Coupures privilégie les formes théâtrales épurées afin de se concentrer sur la dramaturgie. Sa recherche se situe essentiellement au niveau du texte théâtral. Le très court cycle d'attention des artistes y évoluant permet de créer des oeuvres tout à fait adaptées au public de la génération Y.

Photo

Tranche-Cul en photos

  • Crédit photo: Hugo B. Lefort
  • Crédit photo: Hugo B. Lefort
  • Crédit photo: Hugo B. Lefort
  • Crédit photo: Hugo B. Lefort
  • Crédit photo: Hugo B. Lefort
Contenu vidéo, Humeur

L'espoir pour Jean-Philippe Baril Guérard

TROUVER L'ESPOIR
Dans le cadre du lancement de la saison 2014-2015, nous avons posé une question aux créateurs en résidence et en accueil à Espace Libre cette année:

En quoi votre spectacle est-il porteur d'espoir?
Entendez leur réponse, tout au long de la saison...

Réalisation et montage: Vincent Lafrance
Assistance à la réalisation: Laïma A. Gérald
Avec Jean-Philippe Baril Guérard

Contenu vidéo

Éric Zemmour: "Discriminer, c'est la liberté"

Dans cette vidéo, Éric Zemmour nous expose sa vision de ce qu'est la discrimination - et du droit de chacun à la pratiquer, ou pas.

Un article paru dans la Revue JEU

Zone Homa 2013 // Tranche-Cul : Théories de l’évolution

Christian Saint-Pierre / 18 juillet 2013

Pour donner le coup d’envoi à la Zone Homa 2013, on pouvait difficilement imaginer mieux que Tranche-Cul, un «laboratoire» aussi dérangeant que cathartique signé Jean-Philippe Baril Guérard. Sur un ton agressif, hargneux ou carrément méprisant, une dizaine de personnages y lancent leur fiel avec superbe. Sexualité, politique, système de santé, capitalisme, art, environnement et tyrannie de l’apparence sont quelques-uns des thèmes qui passent au tordeur.

L’auteur et metteur en scène, à qui l’on doit plusieurs contes urbains pour adultes avertis, mais aussi Baiseries, une pièce sur la sexualité de sa génération, s’engage cette fois à dépeindre ce qu’on pourrait appeler les violences quotidiennes. Vous savez ces persécutions presque banales? Celles qu’on inflige à son prochain sans vraiment s’en rendre compte? Ou encore celles qu’on subit sans en mesurer pleinement les séquelles?

Faut-il nécessairement qu’il y ait toujours et partout un bouc émissaire? Le faible et le fort, le dominant et le dominé, est-ce inhérent à la nature humaine? Inévitable? C’est le genre de questions qui se trouvent à mon avis en filigrane de chacune des invectives signées Baril Guérard, des attaques aussi brèves que cruelles dont la plupart font mouche.

La disposition bifrontale permet au spectateur d’observer les réactions de ses semblables, mais aussi de recevoir la parole du comédien, lui-même debout au milieu de l’assistance, comme qui dirait en pleine gueule. L’effet est très réussi. Sur le fond comme sur la forme, difficile de ne pas se sentir concerné par ces discours politiquement incorrect et parfois même subversif. On joue ici et de manière plutôt habile sur cette mince et fascinante ligne entre la dénonciation d’un point de vue et son endossement sans retenue.

Bien que les dix comédiens possédaient leurs partitions à des degrés divers – rappelons qu’il s’agit d’un laboratoire –, ils ont tous fait preuve d’un aplomb remarquable. Mention spéciale à Isabeau Blanche, Karine Gonthier-Hyndman et Manon Lussier, dont les personnages étaient aussi désopilants que perfides.

La partition présente bien entendu quelques imperfections. Il y a un peu de réécriture à faire ici et là. Quelques répétitions dont la pertinence reste à démontrer. Mais rien qui ne puisse être corrigé d’ici à ce que la production définitive voit le jour. Une production qu’on attend déjà avec impatience, faut-il le préciser?

Le bref monologue le plus difficile à encaisser, le plus «confrontant», du moins en ce qui me concerne, est celui interprété par l’auteur lui-même. En s’appuyant sur l’animalité inhérente à la sexualité humaine, le personnage tente de convaincre sa partenaire, et de manière plutôt crue bien entendu, qu’elle a tort de vouloir fixer des limites au lit.

«Y’a une raison pourquoi on est ici / Dans ta chambre / Y’a une raison / Pis faut pas / Se battre / Contre ça / C’est parce que moi j’ai une envie / Une envie comme la tienne / C’est tu sain c’est tu pas sain / Peut-être peut-être pas / Mais c’est pas à toi pas à toi pas à toi de juger / C'est parce que t'es tellement belle / Que je peux pas m'empêcher de te barbouiller de ma crasse.» Vous avez dit troublant?

Tranche-Cul en laboratoire à la Zone Homa. Texte et mise en scène: Jean-Philippe Baril-Guérard. Le 16 juillet 2013, à la maison de la culture Maisonneuve.

 http://www.revuejeu.org/critiques/christian-saint-pierre/zone-homa-2013-...

Inspiration

Quelques images...