Rue Fable

  • Saison 2014-2015

Rue Fable

Omnibus le corps du théâtre
Une ville comme les autres... Une rue, la Rue Fable... Ses migrations, ses adresses civiques, autant d’impudiques invitations au voyeurage. Autant de fables imaginées et de tranches de vie révélées. Où vivons-nous? À qui appartiennent les vêtements suspendus aux cordes à linge d’hier et d’aujourd’hui? Un regard d’Omnibus le corps du théâtre, jeté à travers la fenêtre de nos voisins, sur le territoire que peut prendre une vie.

 

21oct. > 15nov.
Horaire et durée
Horaire:
Du mardi au samedi à 20h
Les 24 et 30 octobre à 19h
Durée:
1h30 sans entracte

Crédits

  • Production
    Omnibus le corps du théâtre
  • Maîtrise d'œuvre
    Jean Asselin, Réal Bossé, Sylvie Moreau
  • Interprétation
    Jean Asselin, Audrey Bergeron, Pascal Contamine, Sylvie Moreau, Bryan Morneau, Émilie Sigouin
    (Veuillez noter que Pascal Contamine sera remplacé par Guillaume Chouinard jusqu'à la fin des représentations)
  • Conception artistique
    Ludovic Bonnier (musique), Charlotte Rouleau (scénographie et costumes), Mathieu Marcil (lumières)

Mots clés

  • Théâtre corporel
  • Humour

Journal de création

Le journal de création est un espace en mutation. Au fil des semaines, il sera nourri par les artistes qui y documenteront leur démarche. Vous aurez un accès privilégié à leurs inspirations, ce qui vous laissera assurément un petit goût de revenez-y!

Tous
Genèse
Inspiration
Photo
Processus
Contenu vidéo
Humeur

La compagnie

Omnibus le corps du théâtre

Depuis sa fondation en 1970 par Jean Asselin et Denise Boulanger, la compagnie de création a développé un vaste répertoire théâtral fondé sur l'éloquence du geste. Étroitement associée à l'École de mime, Omnibus
fait œuvre de pionnier du théâtre corporel et exerce une grande influence sur le travail de plusieurs artistes. Omnibus pousse ainsi toujours plus loin l'intégration du geste et de la parole, et ce autant par le biais du théâtre moderne qu'à travers les grands textes du répertoire classique.

Contenu vidéo, Humeur, Inspiration

Jean Asselin et Sylvie Moreau parlent de l'espoir

TROUVER L'ESPOIR
Dans le cadre du lancement de la saison 2014-2015, nous avons posé une question aux créateurs en résidence et en accueil à Espace Libre cette année:

En quoi votre spectacle est-il porteur d'espoir?

Entendez leur réponse, tout au long de la saison...

Réalisation et montage: Vincent Lafrance
Assistance à la réalisation: Laïma A. Gérald

Entretien thématique le 24 octobre

Comment et pourquoi raconte-t-on un quartier?

Les quartiers que l’on habite sont riches en histoires humaines, artistiques, sociales, architecturales, etc. Et si les rues, les bâtiments, les gens que l’on croise tous les jours avaient quelque chose à nous raconter? Il suffit peut-être d’ouvrir l’œil et de se laisser étonner…

Invitées: Mistaya Hemingway et Michèle Pontbriand de Mémoire du Mile End

Mémoire du Mile End est un organisme à but non lucratif situé à Montréal. Ses membres travaillent à sensibiliser et à promouvoir le patrimoine, l’histoire et la culture du Mile End, en plus d’initier des projets de reconnaissance et de mise en valeur des lieux, des gens et des événements du quartier.
Depuis 2003, Mémoire du Mile End organise une dizaine d’activités par an, telles que des visites du quartier, des conférences, des lectures et des discussions littéraires. Partenaire associé du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, Mémoire du Mile End est animé par des bénévoles, et œuvre autant en français qu’en anglais.

Animation:  Geoffrey Gaquère

Sera également présente: Patsy Van Roost, dite la Fée du Mile-End

Après la représentation de 19h de Rue Fable – Entrée libre à l'activité

[ la BANDE-ANNONCE de RUE FABLE ] ... un univers singulier se dévoile...

BANDE ANNONCE_RUE FABLE: Frédérique Bérubé (RÉALISATION/MONTAGE) | Ludovic Bonnier (MUSIQUE)

Photo, Processus

[Sur le TOURNAGE de la BANDE-ANNONCE] ... et ces personnages émergent tranquillement dans notre réalité, « pas platement réalistes, mais fabuleusement vrais»...

  • Sur le tournage de la bande-annonce de RUE FABLE (production OMNIBUS le corps du théâtre, 2014) (C)Frédérique Bérubé
Genèse

Rue Fable

La rue est à tout le monde. Certains la font, d’autres s’y retrouvent; c’est drôle. Le trio Bossé-Moreau-Asselin s’y engage afin d’y fabuler un espace de transhumance, mais aussi transgression, à commencer par celle de la littérature théâtrale. La rue déblatère; elle dit plein de choses qui ne s’écrivent pas en mots. C’est drôle, mais la vie y est trop vive pour se raconter; c’est dans sa langue natale que les corps et leurs comportements y parlent à l’âme. Innombrables, ses drôles de chiffres sont autant d’adresses : autant d’invitations au voyeurage. 

Une fois y avait un p’tit bourgeon, pis une fleur, pis une feuille … partout sur les branches des troncs auxquels montaient de drôles de p’tits funambules et s’accrochaient des cordes à linge où d’impudiques marionnettes s’épinglaient comme des pin-up. 

Ça s’passe dans l’temps des grands offices de la nature; savoir les saisons et leurs intempéries. Ça passe du vert tendre au foncé, puis au rouge sang  pour finalement aller se recoucher. De fil en aiguille, ça se déroule, optimiste comme l’enfance, éternelle engeance. 

Rue Fable c’est drôle, mais pas inoffensif; ça montre nos comportements de surface qui ne s’entendent pas avec la rumeur interne de nos réflexions, de nos rêves. Des fables ironiques, drolatiques et iconoclastes, cruelles, mais bienveillantes. Comme un gant retourné, Rue Fable donne à voir l’espace en dedans.

Une intuition artistique doit avoir un passé et un avenir.

Jean Asselin, directeur artistique d'Omnibus le corps du théâtre